700 habitants ont quitté Draguignan ces 3 dernières année !La ville a entamé la spirale du déclin : Stop ou encore ?

Communiqué du 02 janvier 2020

Réaction de notre candidat Mathieu WERTH : « J’alerte depuis 2015 ! Les chiffres de l’INSEE viennent de tomber : 700 habitants ont quitté Draguignan et la population passe en dessous des 40000 habitants. Moins d’habitants c’est 140 000€ de dotation budgétaire annuelle de l’Etat en moins, c’est moins d’activité économique pour la ville. C’est le triste résultat d’une mauvaise politique. Il faut renverser la tendance du déclin et vite ! »

Les chiffres de l’INSEE présentant la population légale au 1er janvier de chaque année tonr toujours scrutés avec attention par les responsables politiques et les administrations.
En effet, de ces chiffres non falsifiables, dépendent de nombreuses décisions administratives ou financières : dotation de l’Etat aux communes, barèmes de certaines taxes, nombre de conseillers municipaux, conditions d’implantation des pharmacies sont des exemples concrets qui impactent directement les citoyens et les contribuables.
Pour rappel, au 1er janvier 2019 (basée sur le recensement 2016) la population légale municipale était de 40.928 habitants, avec une population municipale fixée à 40.053 habitants réels (875 habitants comptés à part) !
A Draguignan, le couperet est tombé : La population légale municipale au 1er janvier 2020 (basée sur le recensement 2017) est de 40.234 habitants, avec une population municipale fixée à 39.340 habitants réels ayant leur résidence habituelle (894 habitants sont comptés à part, il s’agit notamment des étudiants ou des personnes qui gardent des attaches tout en vivant dans une autre commune.)
Nous avons perdu des habitants ! Et pas qu’un peu ! 694 ont ainsi quitté notre ville. Pire encore, la population municipale repasse sous le seuil symbolique des 40.000 habitants…
Le maire sortant de Draguignan, toujours à la recherche d’un bilan honorable après 6 ans de gestion catastrophique, vient sans conteste d’endosser ce dépôt de bilan. Lui qui se targue de dire à qui veut l’entendre qu’il a rendu, avec son équipe, la ville attractive et dynamique, nous constatons amèrement que les Dracénois ont fui Draguignan ! Hélas pour la ville et pour ses commerces qui seront les premiers exposés.
A vouloir dépenser sans cohérence des crédits de la politique de la ville dans un PUG (projet urbain global) sans ambition, imaginé par Frédéric #Marcel, défendu par Grégory #Loew et validé par Richard #Strambio, Draguignan s’est appauvrie. Les habitants aux revenus supérieurs s’en vont, les classes moyennes aussi quand elles le peuvent.
Le maire sortant et son équipe ont joué les apprentis sorciers et n’ont pas compris que le pouvoir d’achat est au cœur des préoccupations des Dracénois. Avec les taux d’impôts les plus haut du Var, les Dracénois ont compris en réalité une seule chose : que sous le mandat de Richard #Strambio, il fallait s’en aller, quitter la ville, au risque d’être encore plus tondu !
Il est temps de vraiment changer la donne, pour le bien de tous. Nous y sommes prêts.

M.WERTH