Hommage National à Jacques Chirac

Jacques Chirac, président de la République française de 1995 à 2007, est décédé le 26 septembre 2019, à l’âge de 86 ans.

Jacques Chirac a entamé sa carrière sous le Général de Gaulle, dont il aura été un jeune Secrétaire d’État aux Affaires sociales (1967-1969).

Jacques Chirac aura marqué l’histoire de la Ve République, d’abord comme député de Corrèze, puis ministre, puis Premier ministre de Giscard d’Estaing (1974-1976) et de François Mitterrand (1986-1888), Maire de Paris (1977-1995) et, enfin, comme Président de la République (1995-2007).

Sa notice bibliographique est présente dans tous les médias et nous n’y revenons pas aujourd’hui. Quant aux commentaires détaillés, sur la politique qu’il a menée, ils relèvent désormais de l’histoire.

Rappelons plusieurs moments forts, parmi beaucoup d’autres, intervenus durant 40 années entre 1967 et 2007 :

1. La création du Rassemblement pour la République (RPR) en 1977, que Jacques Chirac a conduit à être un grand rassemblement populaire de la droite gaulliste et républicaine pendant 25 ans (1977-2002).

2. La victoire aux législatives de 1986 sur un programme de droite mettant un terme à la triste période d’Union de la gauche (1981-1986) et imposant une franche alternance politique.

3. La victoire à l’élection présidentielle de 1995, dans des conditions difficiles, face à Lionel Jospin après une campagne menée sur la «fracture sociale».

4. Son refus, en 2003, d’engager la France dans la seconde guerre d’Irak jugeant que cette intervention n’était pas justifiée. Il a illustré brillamment la politique d’indépendance nationale dans la lignée du Général de Gaulle.

Je constate avec mes amis compagnons du RPR, l’hommage unanime rendu par les responsables politiques, de toutes tendances politiques, et par de nombreuses personnalités. Les uns sont dignes et respectueux, mais d’autres mènent des tentatives obscènes de récupération politique, alors qu’ils n’ont jamais eu aucune affinité ni avec Jacques Chirac ni avec le gaullisme (les derniers exemples dans la presse de Richard Strambio ou Fabien Matras).

Nous tenons à souligner combien les Français ont pu apprécier le caractère exceptionnellement humain et sympathique de Jacques Chirac. Le lien qu’il est parvenu à tisser avec les Français venait de son profond amour du peuple et de la France, et de son écoute, au-delà de toute autre considération. Sa compréhension de la réalité politique, économique et sociale lui venait d’un travail forcené, de contacts humains nombreux et d’un engagement politique hors paire.

ÊTRE CHIRAQUIEN C’EST…

C’est être fidèle à la conception politique incarnée par Jacques Chirac. C’est partager les valeurs d’humanisme, de générosité, d’une certaine idée de la France, de ses villages, de ses terroirs et de sa culture. C’est avoir une vision juste de sa patrie, un respect des institutions de la République.C’est rassembler avec ambition et décider avec autorité en refusant la médiocrité pour ne laisser personne au bord du chemin.

Combattant, conquérant, instinctif avec un goût prononcé pour l’amitié, le pluralisme culturel, le contact humain…et parfois même une certaine gauloiserie…c’est cela l’esprit Chiraquien !

C’est aussi cela l’esprit Français !

A Dieu Président ! Et merci de nous avoir donné le goût de l’engagement. Il fait sens aujourd’hui.