Draguignan Pour Tous parraine la tombe d’un soldat inconnu – Memorial Day

Le Memorial Day est pour nous, chaque année, un moment très fort d’émotion et de recueillement, au cours duquel, humblement inclinés devant ces 856 tombes, nous célébrons l’amitié entre la France et les Etats-Unis d’Amérique.

C’est à la fois un acte de reconnaissance, mais aussi et surtout un devoir de mémoire que nous impose l’Histoire.

Il existe en effet entre nos deux nations une véritable fraternité jamais démentie depuis plus de deux cents ans. Une fraternité forgée dans les combats menés ensemble pour la Liberté en 1776, en 1917, en 1944.

Les soldats américains enterrés ici sont les témoins à jamais de ces temps barbares qui durant 6 longues années de haine, de feu et de sang, plongèrent le monde entier dans une guerre totale et dévastatrice.

856 soldats américains tués dans les combats pour la libération de la France sont inhumés dans ce cimetière, tombés un jour d’août 1944, lors du débarquement de Provence ou dans les combats de la vallée du Rhône.

Leur sacrifice rendit inéluctable la défaite des armées allemandes, que le débarquement de Normandie avait déjà largement consommée, même s’il fallut encore huit longs mois de guerre pour mettre le III ème Reich à genoux.

856 Croix et Etoiles de David, se dressent aujourd’hui vers le ciel pour nous rappeler ce sacrifice suprême, consenti par des hommes qui étaient jeunes, qui étaient libres, qui croyaient en l’avenir.

Leur destin fût de mourir là, un matin d’été sur une plage de Provence qu’ils ne connaissaient pas, pour libérer un pays qu’ils ne connaissaient pas, dans cette vieille  Europe que leurs ancêtres avaient autrefois quittée pour vivre le rêve américain et  fonder une nouvelle patrie.

Ils avaient la peur au ventre mais la rage au cœur et cette conviction que chaque pas qu’ils feraient sur cette terre de France serait un pas vers la victoire et vers la Liberté.

Face à la mort, ils n’ont alors pas reculé.

Ils ont affronté sans faiblir la mitraille ennemie.

Ils ont vaincu enfin et ont gagné notre reconnaissance éternelle.

C’est pourquoi, Draguignan Pour Tous a décidé de s’associer au devoir de mémoire proposé par l’ambassade des Etats Unis en France et l’American Battle Monument Commission, avec qui nous avons des liens d’amitié, en parrainant une tombe d’un soldat inconnu. Il s’agit de la tombe n°5 de la parcelle C, rangée 11.

Ils sont là, autour de nous, avec nous, près de nous, ces 856 gi’s fraternellement unis pour l’éternité dans notre terre dracénoise.

Ils n’auront traversé qu’un seul océan, n’auront jamais revu leur patrie, n’auront jamais retrouvé leurs parents, leurs femmes et leurs enfants, à l’image du Lieutenant Eugene ARNING dont la famille, venue des Etats-Unis, est présente à nos côtés aujourd’hui, grâce à la belle et noble action du Souvenir Franco-Américain.

Ces hommes sont le visage éternel de l’Amérique, grande et généreuse nation, dont la France est depuis deux siècles l’alliée, l’amie, la sœur, dans les épreuves de l’histoire.

Une histoire dont les siècles se suivent et malheureusement se ressemblent si l’on en juge par la situation du monde aujourd’hui.

Aucune leçon ne semble avoir été retenue des grands conflits du XXème siècle.

Le XXIème siècle est né dans le sang et la violence du terrorisme islamique, nouvel ennemi de l’Occident, nouvelle tête de l’hydre infernale qui depuis le fond des âges combat la Liberté des hommes.

Alors, comme il y a 75 ans des soldats américains et des soldats français sont à nouveau engagés, côte à côte, dans des guerres sans nom pour défendre la Démocratie et la dignité humaine.

Cela est particulièrement vrai en Syrie ou au Sahel, là où se joue bien plus que le seul destin de ce pays meurtri mais où se mesure aussi la volonté, la détermination des Nations libres à combattre une idéologie obscurantiste et tyrannique.

C’est pour n’avoir pas eu un tel courage dès le début des années 30 vis-à-vis d’Hitler et des nazis, que les Démocraties furent rendues, en 1938, à ratifier les tristement célèbres accords de Munich dont on sait les funestes conséquences.

C’est pourquoi nous devons être plus que jamais vigilants et demeurer unis sur la défense des principes fondamentaux des droits de l’Homme.

C’est dans des rassemblements comme celui d’aujourd’hui, au cours desquels nous ranimons le souvenir de nos morts pour la Liberté, que nous puisons la force d’affirmer avec sérénité et détermination notre foi dans la permanence des valeurs de Liberté, de Paix et de Justice qui fondent notre Civilisation.

Mathieu WERTH