Si l’arbre connaissait le sort que lui réserve la hache, il ne lui fournirait pas le manche !

Fin de l’histoire pour notre bel olivier centenaire qui a résisté de toutes les agressions du boulevard Clemenceau sous l’œil bien clement du bourreau du quartier avec son gilet fluorescent.

Silence assourdissant de l’adjointe à l’environnement… plus préoccupée sans doute par la promotion artistique de son époux…

Résultat un coup de pelle avant et puis après :